Rien qui ne devrait troubler les partisans d'un "environnementalisme modéré". Un entretien qui sombre par moment dans l'insignifiance mais dont on retient toutefois un certain nombre d'évidences. Les premières concernent le vocabulaire, et doivent nous aider à réfléchir - car le vocabulaire forge la réflexion et non l'inverse. Les secondes concernent des données scientifiques.

- Le changement climatique est permanent, et le climat n'a jamais été stable, nul part et à aucun moment ; il faut donc trouver une autre formule

- Il n'existe pas de climat global, donc le réchauffement climatique ne peut être qu'une moyenne artificielle : en effet certains points du globe se refroidissent, alors que d'autres se réchauffent

- Personne n'a démontré le lien entre le CO2 et l'occurence de phénomènes climatiques. Bien au contraire, le taux de CO2 a toujours été dans l'histoire une conséquence des variations de température et non une cause.

Vu chez Stephane d' Angers