. . . . . . . . . . . . un blog conservateur parmi tant d'autres . . . . . . . . . . .

jeudi 26 juin 2008

"anti-catholicisme de droite" et haine de soi

Je me fais régulièrement sauter à la gorge sur tel ou tel blog lorsque j'ose évoquer l'Eglise catholique, par tout un tas de néo-païens hystériques, d'apostats pseudo-protestantophiles bêlant, mais aussi des personnes modérées légitimement repoussées par une Eglise qui apparait déboussolée, d'une naïveté, disons-le, un peu délirante dans sa compréhension des dynamiques contemporaines. Il y a aussi la tendance sarko-madeliniste qui consiste à se gausser d'une Eglise "qui n'est pas assez libérale ! nous nous sentons plus proche des protestants, voyez-vous ?"

Alors oui, tous ces gens-là ont un peu raison : oui, l'Eglise moderne a tendance à confondre charité et socialisme, en oubliant que Jésus a parlé à des hommes, et non à des collectivités, et que le socialisme, parce qu'il est inefficace, est un travestissement immoral de la charité. Oui, nombreux sont ceux qui dans l'Eglise ne comprennent pas que l'immigration de masse, non seulement n'enrichira pas notre culture, mais la détruira et l'Eglise de France avec. Egalement forte est la tendance relativiste qui veut ignorer le Mal à l'oeuvre parce qu'il est cent fois plus facile de croire que tout le monde il est beau et gentil sauf les riches, et mille fois plus facile de prétendre "partager" la vérité avec toutes les religions et philosophies de la terre que d'affronter la face obscure du monde.

Non, je ne dis pas que la croyance en Dieu s'impose. C'est trop personnel et trop intimement lié à l' expérience de chacun. Je ne dis pas non plus qu'il faut se forcer à être catholique par tradition culturelle. En fait, je ne dis qu'une seule chose : la haine, le mépris, la défiance, le doute à l'égard de l'Eglise catholique de France, quelles que soit ses raisons, souvent légitimes, n'est finalement qu'un symptome supplémentaire de la haine de soi, de cette "fatigue d'être" qui est la cause de tous nos maux, notre maladie première, celle qui par métastases détruit la France. Est-ce si difficile à comprendre ?


mardi 24 juin 2008

Une vision nouvelle de l'histoire de France

Les sujets historiques "qui font débat" comme l'on dit sur France 3, abordés par les meilleurs et les moins influençables de nos historiens. (vu chez Archives du Web)

Mythes et polémiques de l'histoire (Broché: 256 pages, Editeur : Studyrama (2 juin 2008), ISBN-10: 275900466X )

Présentation de l'éditeur :

"Rassembler des textes de personnes aux options philosophiques et politiques différentes, voilà l'objet de cet ouvrage qui ne prétend nullement défendre une « thèse ». Dans cet ouvrage, chaque contributeur est l'égal d'un bretteur, libre de ses coups et de ses propos.

Loin d'être un manifeste, ce travail restitue la libre critique, parfois polémique, que chaque auteur entend exprimer en traitant du mythe, de la légende ou de l'énigme historique qu'il voulait discuter : le Suaire de Turin, la chute de l'Empire romain, le roi Arthur, l'an mil, les croisades, l'Inquisition, les templiers, Jeanne d'Arc, l'assassinat d'Henri IV, la révocation de l'édit de Nantes, le masque de fer, la Révolution, les guerres de Vendée, la colonisation, le parti communiste et la résistance, Pie XII, le sionisme, l'idée européenne, l'information...

Les auteurs :

Sous la direction de Guillaume Bernard et de Jean-Pierre Deschodt, cet ouvrage rassemble des articles de: Máté Botos, Hervé Couteau-Bégarie, Stéphane Courtois, Alix Ducret, Pascal Geneau, Éric Georgin, Pascal Gourgues, Rémi Kauffer, Sabine de La Goutte, Jacques Heers, Jean-Marc Joubert, Pierre Ravaille, Christophe Réveillard, Reynald Secher, Guillaume de Thieulloy, Gilles Vaillant, Régis Verwimp.

Pour l' acheter

jeudi 19 juin 2008

Des survivants juifs de l'Holocauste remercient Benoit XVI et l'Eglise catholique


Le pape Benoit XVI a reçu hier un groupe de survivants juifs des camps de la mort nazis, qui sont venus remercier l'Eglise catholique pour ses efforts dans le sauvetage des juifs pendant la seconde guerre mondiale.

Commentaire de Bill Donohue de l'assocation américaine Catholic League for Religious and Civil Rights (traduction de mon cru) :

Malgré les efforts d'anciens prêtres et séminaristes aigris, et d'autres, pour discréditer les efforts héroïques de Pie XII pour sauver des juifs pendant l'Holocauste - au moins 860 000 furent sauvés, les preuves s'accumulent que Pie XII était un authentique Juste. Ce qui se déroule au Vatican aujourd'hui en est une preuve supplémentaire.

Le 9 octobre marque le 50 ème anniversaire de la mort de Pie XII. Pour commémorer cet évènement, le Vatican a annoncé aujourd'hui qu'un congrès serait organisé du 6 au 8 novembre pour honorer son oeuvre ; une exposition de photos se tiendra sous la colonnade de St Pierre du 21 octobre au 6 janvier. Des millions de catholiques espèrent que le pape sera béatifié puis canonisé. La Catholic League s'associe à cet espoir.

Ceux qui demeurent hostile vont devoir expliquer leurs raisons. Par exemple, le véritable test du rôle de l'Eglise dans le sauvetage des juifs se déroula en Italie, où 85% d'entre eux furent sauvés, un chiffre atteint nul part ailleurs dans les pays européens concernés. D'autre part, le grand rabbin de Rome pendant l'occupation, Emilio Zolli, a déclaré qu' "aucun héros dans toute l'histoire avait plus combattu et avec tant de courage que le pape Pie XII". Mr. Zolli fut tellement bouleversé par l'oeuvre du pape qu'il se converti au catholicisme après la guerre en adoptant le nom du pape comme nom de baptême.

Enfin, cette rencontre organisée aujourd'hui entre des survivants de l'Holocauste et le pape est une preuve supplémentaire. Aucun révisionnisme ne peut contredire cela ..."

Inutile de rajouter mon commentaire à une démonstration aussi parfaite, sauf pour constater que les nombreux travaux historiques et les biographies réhabilitant le pape Pie XII n'ont toujours pas été publiées en France, prétendu pays de l'intelligence et du débat d'idées.


Addendum : le Vatican demande l'ouverture des archives israéliennes (via le Salon Beige)


lundi 16 juin 2008

Du grand Langelot

Hilarantes, ces dernières livraisons de l'ami Langelot, sur la mésaventure irlandaise de l' ECPE, Empire Colonial Progressiste Européen (Sieg!)




"Daniel Cohn-Bendit a une haute idée de la démocratie. “Le non irlandais a une fois de plus montré que les référendums nationaux constituent un instrument inadéquat pour décider des questions européennes”, dit-il dans un communiqué."


vendredi 13 juin 2008

Lisbon Vote : Thank you Ireland !!


Serge Lama - Je vous salue Marie

Dans la foulée de ce débat passionné mais courtois déclenché par mon billet d'humeur sur "Prions en Eglise", voici une vidéo de Serge Lama chantant chez Michel Drucker, qui vaut le détour. Il y aurait beaucoup à redire, en particulier sur la généralisation abusive à tous les prêtres, qui ont souvent un grand mérite, et ne sont pas aidés. Considérons au moins cela comme un document intéressant d'une période de l'histoire de l'Eglise.

Plus de vingt ans après, on n'imagine pas qu'un artiste puisse venir chanter chez Drucker pour dénoncer le relativisme dans l'Eglise et le manque de foi et de confiance dans la Vérité. (via)

 

 

mercredi 11 juin 2008

Amérique et Panturquisme

Encore du très bon Langelot. Que dire sur le fond ? La question de la Turquie dans l'Europe est un des gros sujets de désaccords avec l'Amérique en ce qui me concerne. Au delà du projet évident de nuire à l'Union Européenne, et de la volonté d'acheter la collaboration turque - qui sont d'une duplicité totale, j'y vois une grande naïveté de la part des stratèges américains, mais aussi une incompréhension profonde de l'islamisme. L'Amérique immature ne comprend pas que tout ne peut pas s'acheter, ou se noyer dans le capitalisme. Avoir vaincu le nazisme et le communisme, qui étaient des dangers de surface, l' écume d'une vague, ne qualifie pas pour venir à bout d'une idéologie qui sévit depuis 1300 ans.


lundi 9 juin 2008

Le poison insidieux de "Prions en Eglise"

Je constate depuis plusieurs années, et le phénomène s'étend, qu'un nombre toujours plus grands de paroisses, parmi celles que je fréquente, se reposent un peu trop sur le contenu des "hebdos de messe". Récemment plusieurs paroisses nous ont tout simplement donné lecture des intentions de prières de "Prions en Eglise", comme s'il était extraordinairement difficile d'en rédiger soi-même ! Je vous le donne en mille, une de ces intentions s'adressait aux "migrants" et à "ceux qui les aidaient". Une autre appelait à prier pour les "croyants juifs, chrétiens et musulmans", ce qui est tout bonnement inacceptable dans une paroisse catholique. Je m'explique : que l'on prie pour les autres, c'est très bien ; alors pourquoi ne pas prier pour les hindous ou les animistes, voire les agnostiques ? Toute référence aux "trois religions du Livre" constitue de la propagande relativiste. Le concept de "religions du Livre" n'existe pas puisqu'il n'y a pas de filiation entre l'islam et les deux premières, et que par ailleurs la plupart des juifs ne nous considèrent, pour rester poli, que comme une secte d'idolâtres.

Armés de leur "Prions en Eglise", des laïcs se sentent investis du droit de modifier le culte à leur guise. Certains offices, j'y ai assisté dans plusieurs paroisses, sont interrompus par des laïcs qui viennent au micro nous lire un petit texte de cet hebdo qui semble les fasciner, en rapport avec les textes du jour, certes, mais insidieusement porteurs d'une idéologie catho-progressiste et relativiste habilement cachée derrière les mots, les idées, les sous-entendus. Malgré tous leurs défauts, dont les catholiques sont les critiques les plus virulents, nos messes sont un havre de paix où l'on peut encore échapper à la propagande permanente du Siècle. Je ne me tape pas 45 minutes de routes de campagne ou de métro pour assister à une lecture moralisatrice d'un hebdo auto-proclamé canonique. Si ce phénomène devait prendre de l'ampleur, il faudra bien que je repense ma pratique du culte. Irais-je jusqu'à accuser les promoteurs de cette revue de tenter une OPA sur nos messes ? Je vous laisse juge d'une aussi grave question ...


lundi 2 juin 2008

RIP mai 68

L' "objet politique" mai 68, plus important par l'utilisation qui est en faite en tant que mythe fondateur, que par ses effets prétendus, supposés ou avérés, survivra-t-il à mai 2008 ? L'étalage commerçant massif auquel nous avons assisté, sa "revendication" par des grandes marques ou des enseignes de la grande distribution, tout cela ne représente-t-il pas un sérieux coup de canif dans la "construction du mythe" ? Les expos photos montrant l'étalage des slogans iconoclastes, sponsorisées par HSBC, voila qui m'a bien diverti pendant ce mois de mai à la météo capricieuse. Imaginez un instant une semaine de promotion "en souvenir de la Commune, on casse les prix" dans vos magasins Carrefour ...

Bref, tournons cette page d'auto-congratulations "sponsorisées" en remarquant que la vraie honte de mai 68 est restée dans les placards pendant nos festivités de 2008 : de ces photos des grands criminels d'extrême gauche, Staline, Lénine et Mao, en grands formats dans la cour de la Sorbonne, j'aurais aimé entendre parler. Quelle honte ... Qui pouvait alors oser prétendre ignorer les camps de travail soviétiques ou la famine organisée d'Ukraine ?? En ce qui me concerne, ce pornographique parrainage sanglant réduit à néant toutes les prétentions de cet évènement historique, dont l'importance réside plutôt dans l'usage qui en a été fait en tant que mythe fondateur de la gauche qui détruit la république de l'intérieur.