. . . . . . . . . . . . un blog conservateur parmi tant d'autres . . . . . . . . . . .

jeudi 29 janvier 2009

Les syndicats ne connaissent pas la crise ...

Aucune envie de me lancer dans une diatribe contre tels ou tels. Simplement, constater comme j'ai pu le faire aujourd'hui, que la contestation de l'an 2009 est climatisée et regarde des DVDs. Des dizaines de cars flambant neufs et tout-confort des quatre coins de l'Ile de France stationnaient le long des boulevards parisiens. Rien à voir avec les ruines que les paroisses arrivent à affréter pour partir en pèlerinage. Ajoutez à cela les grandes affiches en quadrichromie collées n'importe où, et vous avez une contestation de nantis, qui n'a pas grand chose à voir avec la détresse et la misère, bien réelle, de certains. Le syndicalisme est un business, qui se nourrit, comme TF1, de récupération populiste et ordurière de la misère d'autrui. Voilà tout, bonne fin de journée.


mercredi 28 janvier 2009

1 Million de visiteurs

1 million de patriotes, d'anarcho-catholiques, de filles bien foutues, de mères de famille nombreuse, de trolls, de traders camés, de vignerons, de princes-évêques. Sans oublier mes corédacteurs, F et Durtal, et mes plus proches blogueurs associés, en particulier le Bafweb, Woland, L'homme dans la Lune, Langelot, le Major, et d'autres dans la liste ci-contre.

Donc le blog a dépassé le million de visiteurs (de sessions de visites pour être précis) depuis son installation chez Bafweb en mi 2006. En termes de pages vues, nous approchons les 2 700 000. Je triche un peu car le million a été dépassé il y a deux ou trois semaines déjà, mais pour des raisons techniques liées au piratage, j'ai décalé tout ça, et fêté au passage le 7 janvier mon 3 ème anniversaire de blogueur. Un beau bébé !

Certes de gros blogs alignent déjà plusieurs millions au compteur. Mais ces salauds emploient des chinois pour écrire des articles à la chaîne. Voila, je l'ai dit. Un des secrets les mieux gardés du web vient de tomber.

Merci à tous !


mardi 27 janvier 2009

La manifestation des fonctionnaires est un acte pornographique

Que des gens qui ne seront même pas effleurés par la crise, mais au contraire vont en bénéficier, grâce à la baisse de l'inflation, à des baisses de prix importantes sur certains produits, et grâce à la baisse de l'immobilier, osent mettre en place une journée d'action nationale est stupéfiant. A ce niveau de foutage de gueule, c'est de la pornographie ...

Silence radio sur ce paradoxe dans les médias, évidemment, on préfère insister sur les stock options des grands patrons, qui ne pèsent évidemment *rien* en comparaison du barnum socialo-syndical qui enkyste la France.

Je commence à voir autour de moi des victimes de la crise, des gens qui doivent changer de pays avec famille et bagages pour conserver un job, des gens qui déposent le bilan d'une aventure entrepreneuriale représentant leurs économies et des années de travail. Ceux là, jeudi prochain, devront marcher la tête basse, en subissant les chansonnettes crétines des grévistes avinés, et les vexations multiples du citoyen réduit à l'impuissance car il a laissé trop de place à l'Etat dans sa vie.

Franchement il y a des cocktails molotov qui se perdent ...


lundi 26 janvier 2009

Nancy Pelosi : "la contraception aidera l'économie américaine"

STEPHANOPOULOS: Hundreds of millions of dollars to expand family planning services. How is that stimulus?

PELOSI: Well, the family planning services reduce cost. They reduce cost. The states are in terrible fiscal budget crises now and part of what we do for children's health, education and some of those elements are to help the states meet their financial needs. One of those - one of the initiatives you mentioned, the contraception, will reduce costs to the states and to the federal government.

STEPHANOPOULOS: So no apologies for that?

PELOSI: No apologies. No. we have to deal with the consequences of the downturn in our economy.

source : Drudge Report

Les américains doivent donc faire moins de gosses pour aider les états à surmonter leur crise budgétaire. Rien à rajouter ; ces gens sont vraiment de grands malades.


samedi 24 janvier 2009

Intrusion de la laïcité dans la religion

Autre remarque concernant la levée des excommunications : nous allons sans nul doute assister à un des ces phénomènes curieux désormais fréquents, où les athées, les non-croyants et les pires laïcistes se mêlent de terminologie religieuse et de théologie. Cela arrive par exemple quand les athées, pour qui péché ne veut rien dire, se mêlent de la définition du péché.

Ici, nous allons voir des gens pour qui l'excommunication est un truc ridicule, et surtout un sujet de blagues plus ou moins fines, s'élever contre la levée d'une excommunication ! Ouaf. Heureusement d'une part le ridicule ne tue plus depuis bien longtemps, ensuite le public est tellement privé d' esprit critique que personne ne s'en rendra compte. Pas même, et j'en rigole d'avance, les journalistes concernés eux-mêmes.

Preuve supplémentaire, soit dit en passant, que la laïcité est un concept déséquilibré et pas du tout tolérant.


Levée des excommunications des évêques de la Fraternité Saint Pie X

On peut lire la réaction du Cardinal André Vingt-Trois sur le site de la Conférence des Évêques. Une réaction intelligente et tranquille.

Il faut s'attendre à un gros barrage médiatique mêlant mauvaise foi, points Godwin en pagaille (références plus ou moins voilées à l'extrême droite), et la sale tronche de gens qui ne représentent personne dans l'Église ou qui sont carrément des adversaires : les gens de Golias, du Monde des Religions, ou le cul-cultissime Odon Vallet.

Cela a commencé depuis plusieurs jours avec la circulation d'une vidéo montrant l'un des évêques concernés tenant des propos qualifiés de négationnistes. Si cela était vrai, ce serait très grave. Il n'y a aucune patience à avoir avec les négationnistes, qui sont des malades mentaux. Le fait est que les massacres massifs de la seconde guerre mondiale, comme plus tard les délires des Mao ou de Pol Pot, ont bel et bien existés. Ce sont les produits mécaniques d'un monde déshumanisé, celui des Lumières. Les Lumières et la Révolution détruisirent les solidarités anciennes, le lien à Dieu et à la communauté, en nous enfermant dans la cellule glaciale d'une relation de dépendance totale à l'Etat dont nous devenions les sujets et la propriété. Du matériau humain, un troupeau à gérer. Refuser de prendre conscience de cela, c'est préparer et accepter la répétition de tels scandales.

A y réfléchir, tout cela ne concerne en rien le processus de rapprochement entre l'Église et FSPX. Pour de tels propos, j'imagine que diverses formes de sanctions existent, et je ne doute pas qu'elles soient mises en œuvre si nécessaire. Il y a au sein même du Vatican une grande résistance à tout ce processus, et ceux-là ne laisseront rien passer ...

En réalité, je me fiche de savoir ce qu'untel pense des juifs, du prophète, de l'islam, du métissage, d'avoir un président noir-métis, etc. Cela est particulièrement vrai en ce qui concerne les hommes et femmes publiques, dont les opinions politiques sont en général plutôt décevantes ou pathétiques. Non seulement l'inquisition citoyenne impose les réponses, mais elle décide des sujets. Or, le monde ne tourne pas autour de la shoah, des juifs, des musulmans, des migrants, des gays, tous ces éternels gamins capricieux qui pensent être le centre du monde, des êtres supérieurs et autre race choisie pour nous guider. Zut, à la fin ! Parlez-nous de ce qui nous concerne ...


lundi 19 janvier 2009

Albanel "débloque" 70 millions d'euros pour le patrimoine ...

Un chiffre ridiculement faible en comparaison des besoins d'un patrimoine parfois dans un état dramatique, en particulier dans certaines communes sinistrées par la crise ou responsable de trop nombreux édifices. Rappelons que le Musée des arts premiers a coûté à lui tout seul plus de 300 millions d'euros.

L'Etat qui dispose d'une grande capacité d'emprunt, totalement injustifiée et qui se réduira probablement à l'avenir au fur et à mesure que les perspectives de remboursement s'éloigneront, à les moyens de lancer aujourd'hui un grand plan de plusieurs milliards d'euros pour assurer pendant les prochaines décennies la mise en sécurité des grands monuments et du petit patrimoine qui disparaît à grande vitesse. Un grand plan permettrait également de soutenir et développer les métiers d'arts et le compagnonnage qui représentent une spécificité française, une préservation de savoirs-faire précieux, et une filière d'intégration dans le monde du travail de grande qualité.

Mais la droite préfère financer de l'éolienne, des rocades, des centres commerciaux à ouvrir le dimanche, et bétonner la France ...

Cette annonce est une insulte de plus de la droite sarkozyste à l'endroit de son électorat, et du bon sens. Je ne pense pas qu'il faille en vouloir à Mme Albanel, mais si cette dame avait la moindre intégrité, elle aurait du démissionner depuis longtemps.


mardi 13 janvier 2009

Des vilains fanatiques catholiques ...

Dieu qu'ils étaient fanatiques, vilains et nombreux, ces vilains fanatiques catholiques qui complotaient contre Henri IV. C'est l'histoire de France revue et corrigée par France 2 dans le cadre d'une fiction diffusée ce soir.

Pour sûr, il y en avait des fanatiques. Ceux par exemple qui avaient vu leur ville pillée, leur cathédrale mise et sac, l'église de leur village incendiée par les protestants dans les années 1560. Ceux qui avaient vu les membres de leur famille massacrés ou emmurés vivants par des bandes de routiers protestants comme celle du baron des Adrets. Ceux encore qui accueillait des catholiques tremblants et misérables, exilés des pays scandinaves ou d'Angleterre, pays où les plus horribles tortures attendaient celui qu'on surprenait à pratiquer le catholicisme interdit. Que de fanatiques, ces gens-là ! Eux voyait le protestantisme comme il était à l'époque : un fondamentalisme (*) dangereux et un ennemi qui menaçait leur existence et profanait ce qu'ils aimaient, à commencer par la figure de la Vierge traînée dans la boue, dont les statues étaient décapitées et injuriées, ou le Saint Sacrement, souillé par de bien laids soudards huguenots sentant le mauvais vin allemand ou suisse.

Rien de nouveau évidemment, cela fait plusieurs siècles déjà que l'histoire a été inversée et que le catholicisme a été chargé de toute la faute, en contradiction avec la vérité.


(*) fondamentalisme au sens strict, puisque la plupart des écoles protestantes prônait le retour à un christianisme originel, celui des fondations, et l'exprimait souvent au travers de la plus grande violence, contre les personnes et contre les objets, destruction des oeuvres d'art (iconoclasme), profanation du Saint Sacrement et des reliques. quelle que soit la légitimé de la Réforme - et il y avait des choses à redire dans l'Eglise du XV et XVI ème siècle, ces idées sont tombées en de bien mauvaises mains.


archives 4/11/08 : Plus de racisme et de discrimination dans les motivations des électeurs d'Obama que de McCain

Une étude le montre. Le "racisme" - en l'occurrence définit comme la priorité du facteur couleur de peau sur les autres critères dans le choix de l'électeur, est plus important chez les électeurs d'Obama que chez ceux de McCain.

Si 11 % des électeurs (selon une étude citée par Science Daily) voteraient CONTRE Obama a cause de sa race, le triple, 30 % voteraient POUR Obama a cause de sa race, ce qui est objectivement la manifestation du même phénomène raciste. (Mais moins grave évidemment, le racisme noir étant moins grave que le racisme blanc, c'est connu).

Quant à la discrimination, elle joue plus contre McCain en raison de son âge, que contre Obama en raison de sa couleur de peau. En d'autres termes plus d'électeurs voteront Obama à cause de l'âge de McCain que d'électeurs votant McCain à cause de la couleur de peau d'Obama.

Un paysage qui est donc à l'opposé de celui qui est décrit par les analystes et les médias français. Propagande ou incapacité idéologique à percevoir la vérité, je vous laisse juge.

(Merci au commentateur Kyrilluk pour le lien vers cette fondamentale étude).

NB : pour couper court aux commentaires navrants mais classiques, il s'agit d'une étude commanditée par UCLA et Stanford University, deux bastions progressistes soutenant quasi-officiellement le candidat démocrate Obama.

archives, 19/12/08 : La discrimination positive est une grave injustice faite aux milieux populaires

A-t-on déjà fait pour les classes populaires françaises ce que l'on prétend faire pour les "minorités visibles" ?

La discrimination positive, on le sait, c'est 100% positif. Il n'y a que des gagnants, les ayants-droits d'une part, la société et l'économie françaises d'autre part. Circulez il n'y a rien à voir, et surtout rien à penser.

Sauf que, attendez un peu, les places réservées dans le cadre d'un système de quotas seront bel et bien prises à de vrais personnes en chair et en os. Pas à de vilains racistes théoriques, mais à des gars et des filles qui n'ont rien demandé à personne sinon toucher les fruits de leurs efforts ou de leur travail.

Imaginez un système des quotas poussé à son aboutissement logique - et l'on doit faire ce raisonnement étant donné, d'une part, que le pire est probable, d'autre part selon les préceptes des philosophes. Prenons une école quelconque recrutant sur concours ou sur examen. Réservons 50% des places aux femmes. Que faire des minorités ? Avec 14% de minorités visibles dans les médias, on serait "loin du compte" selon le discours clientéliste de M. Rachid Arab du CSA (*). Gageons donc qu'il faudra réserver 30% des places aux minorités visibles. Reste à "aider" quelques autres groupes "dit-scriminés", mettons les homosexuels, qui prétendent constituer 5% de la population. Que va-t-il donc rester pour le jeune Thierry, homme blanc hétérosexuel issu des milieux populaires ? Seulement 32,5 % des places disponibles. Autrement dit, si Thierry n'est pas dans les 32,5% d'élèves obtenant les meilleures notes dans sa catégorie au concours, adieu la place.

Dit encore autrement, cela veut dire que les petits blancs issus de milieux moyens ou modestes, qui partent avec des handicaps, en ce qui concerne par exemple la maîtrise de la langue, la culture générale, l'accès aux bibliothèques, bref tous les critères classiques des "inégalités bourdieusiennes" - ces petits blancs, donc, à cause de l'application d'un système de la discrimination positive, seront purement et simplement bannis du système. Et ne parlons même pas du cas des "métis" dont un parent est blanc issu d'un milieu aisé, et qui bénéficieront tout simplement d'une promotion mécanique simplement fondée sur leur couleur de peau et une prétendue discrimination franchement inexistante ...

Que les "bourges" des beaux quartiers, autour du Medef et autre Institut Montaigne, prônent un tel système parce qu'ils ont les choquottes pour leurs bibelots et leur BMW, c'est une chose. Que les milieux populaires ne comprennent pas qu'ils laisseront instaurer un système gravement inégalitaire dont leurs enfants seront les victimes immédiates, cela m'échappe ...

Une fois encore, réalise-t-on qu'on n'aura jamais fait autant pour nos concitoyens qu'on s'apprête à le faire avec ce système pour les personnes "issues de l'immigration" ? En quoi l' "ancien français" est-il donc inférieur au "nouveau français" pour mériter cela ? Quel crime mystérieux a donc commis le peuple français, après avoir trimé dans les usines et les mines du XIX ème siècle, et versé son sang par millions, pour voir ces enfants punis de la sorte ...

(*) qui évidemment ne nous indique pas sur quelles bases statistiques il fonde son raisonnement, le comptage ethnique étant interdit


archives, 17/11/08 : L'avortement inscrit dans la déclaration des droits de l'homme de l'ONU ?

Le 10 décembre, plusieurs associations déposeront à l'ONU une demande d'institutionnalisation du "droit à l'avortement" comme l'un des droits de l'homme fondamentaux.

La Fédération International des Planning Familiaux (IPFF) a d'ailleurs exprimé son souhait de voir inscrit dans les droits fondamentaux un ensemble de "droits à la liberté sexuelle", dans le cadre d'un document clé qui permet de comprendre l'idéologie à l'oeuvre dans ces officines, d'une part, et la manière dont ces activistes comptent utiliser les organismes internationaux pour obliger les Etats et les opinions publiques à se plier à leur exigences, d'autre part .

Parmi les droits sexuels réclamés par le planning familial, on trouve : - le droit à l'avortement garanti comme un "droit opposable" - le droit à l'auto-détermination du genre sexuel par le citoyen, choix s'imposant à tous les services de l'Etat - la droit à l'expression et la pratique des phantasmes et désirs sans limites ( "the right to explore their sexuality and fantasies free from fear, shame, guilt, false beliefs and other impediments to the free expression of their desires ")

Dans ce cadre le "think tank" Catholic Family & Human Rights Institute nous propose de signer une contre-pétition destinée à être déposée également à l'ONU le 10 décembre. A signer ici.

archives, 12/11/08 : Le 11 novembre récupéré par le Discours

C'est désormais systématique, pas un évènement, une commémoration, qui ne soit récupéré pour servir le Discours. Je ne doute pas que dans la plupart des communes de France, la commémoration aura suivi son petit train-train, avec son défilé de petizenfants, son harmonie un peu grinçante déployant l'hymne national devant un parterre de retraités et de passants indifférents préoccupés par la recherche d'une boulangerie ouverte. Mais dans son traitement médiatique, c'est à dire, semi-officiel puisque le vrai pouvoir qui définit la réalité, la norme, le langage, la vérité est aujourd'hui médiatique, ce fut un tout autre 11 novembre. Le poilu lambda est aujourd'hui invité à reprendre ses vieilles défroques et retourner dans son ossuaire sans nous les briser. Place aux "modernes", les fusillés pour l'exemple, la "force noire" (obsession de France 3), etc.

Cerise sur le gâteau, Mr. Nicolas Sarkozy profite de l'occasion pour nous rappeller la nécessité de "combattre l'extrémisme". Il m'avait plutôt semblé que la première guerre découlait de l'obsession de la république d'asseoir sa légitimité par tous les moyens en focalisant l'attention sur un ennemi commun, l'Allemagne. Légimité qu'elle construisait par ailleurs dans la violence, l'épuration, le vandalisme culturel, et la persécution des catholiques pratiquants dans le cadre de la fonction publique.


archives 17/12/08 : Incitation à l'émeute

Le mot est lâché. La gauche en rêve, à demi-mots vrai-faussement pas sincères, la droite en tremblerait la nuit, parait-il. Tout cela est évidemment ridicule, les gamins d'aujourd'hui sont et restent des super-privilégiés. Notez d'ailleurs que les mêmes crétins qui dénoncent les "conditions de vie en France" veulent partager nos avantages avec "tous les migrants du monde". Faudrait savoir ! D'un côté la génération des 25-35 ans de 2008 a plus de raisons de vouloir casser le moule qu'en mai 68. Certes, ces derniers "n'étaient pas écoutés" par papamaman-le-général-et-moi mais notre génération trime de CDD en stages alors que les jeunes des années 60 avaient le plein emploi. Toutefois, quelle avalanche de privilèges automatiques sur le français contemporain dès sa naissance. Pratiquement tout le monde peut parvenir, arrosé d'allocs, jusqu'à l'université.

Pour revenir à l'incitation à l'émeute, celle ci est permanente. Des générations entières sont formées par l'éducation nationale et la "culture" soi-disant "rebelle" - alors qu'elle bénéficie de l'argent public, à rêver du grand soir, ouvertement, ou dans la nuit de ses songes. Les gamins sont, dès leur plus jeune âge, éduqués dans l'idée que 1789, 1792, 1830 et 1871 sont des pages glorieuses, et que nous leur devons tout progrès. Pour faire bref, qu'on ne gagne que par la violence, et que tout progrès en découle. Cela est évidemment faux, ces grandes épisodes, outre le fait d'être sanglants et destructeurs pour le patrimoine français, ont fait reculer la position de la France dans le monde. Son économie, sa démographie en ont pris un claque énorme. Sa culture collective est en définitivement entâchée.

Mais la gauche réelle - pas celle des loques hypocrites qui passent à la télévision, ne veut pas en démordre. Ce refus clair et net du contrat social qui passe par la renonciation à l'utilisation de la violence en politique, rend la démocratie française déséquilibrée. Que peut faire la droite ? Et je parle de la vraie, pas de celle de Morano ou de Boutin ... Contrer cette mauvaise influence par des cours d'éducation civique sous forme de petites vidéos ? Par des appels solennels du Guide, monté sur un escabeau ? Naïveté. La vraie droite doit pouvoir occuper la rue face à la gauche, en parlant le même langage qu'elle. Il nous faut une jeunesse violente prête à nettoyer les amphis et casser des piquets de grève. Cela, on savait le faire au XIX ème siècle. Dans le monde qui vient, le genre Jeune Pop' à la peau douce et au petit polo rose très près du corps n'a pas d'avenir. Tout ceux qui ont participé à la "crise du CPE" le savent. Il nous faut du RED puissance 1000. Les rues de Paris doivent se couvrir de tags Action Française Etudiante (merci du plaisir que nous m'avez donné), d'autocollants anti-cailles, et autres occupations punks-à-diplôme du terrain.

PS : de grâce, pas de tags sur le marbre et la pierre de taille ...

archives 15/12/08 : TF1 ne diffusera pas la Messe de Minuit

Sous la plume de Michel Janva du Salon Beige :

Pour la première fois, TF1 ne diffusera pas cette année la messe de minuit le 24 décembre au soir, et propose à la place le concert de Michel Sardou donné en 2005 au Palais des Sports de Paris. La chaine avait pris l'habitude de retransmettre en direct la messe célébrée par le Pape. Le directeur de la communication de TF1 se justifie par "la logique de programmation et les nécessaires évolutions".

En revanche, la messe de minuit sera diffusée sur France 2, comme cela est prévu dans le cahier des charges de la chaîne publique.

Evidemment, on pourrait se demander pourquoi la première chaine qui crache à longueur d'année à la gueule des catholiques pratiquants (vieillissants isolés intégristes dépassés tout ça) continuait à diffuser un des plus beaux spectacles de l'année - la messe de Minuit à Rome étant musicalement et visuellement magnifique. Mais ce n'est pas à nous de dicter la politique éditoriale de TF1. C'est une entreprise privée qui ne doit rien à personne (sauf à un certain nombre de lobbies dont-il-ne-faut-pas-dire-le-nom).

C'est plutôt du côté des cathos collabos, gentils centristes convenables, "open-minded" et compagnie que se dirige ma colère. N'ayant pas réagi à la première insulte, ils ne réagissent plus aux insultes quotidiennes. Pourquoi donc nos ennemis s'en priveraient-ils ?

archives 15/12/08 : Pauvres martyrs ...

Le type qui a balancé ses grolles sur le président américain sortant serait parait-il devenu un "martyr", et sa maison un lieu de pèlerinage ! Quel pathétique déclin pour un des mots les plus beaux du vocabulaire chrétien ! L'intrusion violente et imposée de l'islam en Europe accélère la déculturation en entrainant la perte de sens de nombreux mots, et en les salissant (*).

Le martyr chrétien, quel phénomène bizarre et incompris en ces temps de dhimmitude HALDistique ... Martyr, du grec martus, le témoin, signifiait dans les tous premiers temps de l' Eglise celui qui osait confesser sa Foi en le Christ Sauveur devant un tribunal. C'est le Confesseur (dont la brillante congrégration est évoquée parfois à la Messe, et au portail des monuments romans). Les persécutions vont modifier légèrement, mais pas fondamentalement, le sens du mot. Le martyr deviendra celui qui est mort pour avoir témoigné de sa Foi. Ceux qui ont échappé à la mort, mais subi néanmoins torture ou emprisonnement, refusant l'appellation glorieuse de Martyrs, resteront des Confesseurs, titre déjà admiré.

Retenons ensuite cette distinction magnifique établie par Saint Grégoire de Nazianze, parlant de l'attitude face au martyre : "celui qui recherche la mort est un orgueilleux, celui qui la refuse est un lâche !" (source New Advent)

Qu'on est loin, donc, de cette infamie musulmane qu'est le prétendu-martyr d'un type qui se fait sauter la cage thoracique bardée de sacs de clous pour tuer le plus de petizenfants possible. Ou bien celui du simple d'esprit à qui un proche "bien intentionné" accroche quelques paquets de dynamite Nobel (de la paix?) avant de lâcher sa laisse ...

(*) Dans le même style on peut citer "mosquée-cathédrale", locution crétine puisque cathédrale ne fait pas référence à la taille mais au siège de l'évêque - la cathèdre était un siège dans l'antiquité. Les journalistes sont passés par là. Tuer le vocabulaire, c'est tuer la communication et la possibilité de construire un raisonnement, donc tuer la possibilité pour l'individu de se défendre.

archives 9/12/08 : Arte veut nous alerter contre la montée des lobbies catholiques.

Je cite, entre guillemets, avec les pincettes de rigueur :

Mobilisation des lobbies catholiques, pression des groupes musulmans : la question de l'identité religieuse de l'Europe n'a jamais été aussi explosive. Elle est illustrée par la bataille entre religieux et laïcs qui se déroule aujourd'hui au coeur des institutions européennes. D'un côté, des députés chrétiens, polonais ou allemands, brandissent la croix d'une Eglise en guerre contre l'avortement, la science et la laïcité. De l'autre côté, le camp des laïcs, qui faute d’être assez visible, perd du terrain face aux croisés de tout poil.

Franchement je serais curieux qu'on me montre où l'avortement, l'enseignement de la science, la laïcité reculent en Europe par l'action des lobbies catholiques ... Mais merci quand même à Arte de jouer son rôle salutaire de bonne conscience toujours en éveil !

(ce soir 21h45 sur Arte)

archives 8/12/08 : Pas de "livre d'or" pour l'exposition Jeff Koons à Versailles ...

Je crois qu'il n'y a rien à rajouter ... C'est suffisamment significatif.

Ceci peut être, trop empirique et excessif pour être vraiment utile au débat (qui n'a pas lieu d'être).

Personnellement, je me tape qu'on expose Jeff Koons à Versailles. Son oeuvre me fait plutôt marrer, je ne la prends pas au sérieux. Ce qui est fatigant, c'est qu'on nous présente cela comme une "révolution" ou un "progrès", et qu'on ose placer Versailles et l'oeuvre de Koons sur un plan d'égalité. Pour le reste, c'est juste du bon marketing de la part de Christie's et des galeristes qui s'occupent du sieur Koons. Ca n'a donc rien à faire dans un domaine national.

archives 6/12/08 : La grande escroquerie du Téléthon

A lire ici. Evidemment je ne donnerais pas de "consigne" en ce qui concerne le don. Qui suis-je pour le faire alors que chacun peut avoir en tête des cas précis de personnes souffrant de maladies rares ? Je me haïrais d'oser porter un jugement normatif dans une affaire aussi intime.

Il convient toutefois de s'informer et de combattre la pensée magique, surtout lorsqu'elle se déguise en grand barnum à la limite de la pornographie. Cette façon d'exhiber sur un plateau de télé des handicapés ou de très grands malades qui sont exclus de l'écran le reste de l'année à de quoi faire vomir. En outre, elle rappelle furieusement le voyeurisme populiste et inhumain de TF1, et n'a donc rien a faire sur le "service public" - si celui ci se prétend différent, ce qui reste à prouver.

Extrait :

C’est scandaleux. Le Téléthon rapporte chaque année autant que le budget de fonctionnement de l’Inserm tout entier. Les gens croient qu’ils donnent de l’argent pour soigner. Or la thérapie génique n’est pas efficace. ... leur argent va d’abord servir à financer des publications scientifiques, voire la prise de brevets par quelques entreprises, puis à éliminer des embryons présentant certains gènes déficients. On progresse dans le diagnostic, mais pas pour guérir.

Malgré la persistance des échecs, les tenants de la thérapie génique (qui sont souvent les mêmes que ceux des OGM) affirment que « ça va finir par marcher », et ont su créer une telle attente sociale que la « mystique du gène » s’impose partout, jusque dans l’imaginaire de chacun. Des pathologies, certes dramatiques mais qui concernent fort heureusement assez peu de personnes (deux ou trois fois moins que la seule trisomie 21 par exemple), mobilisent davantage la population et recueillent infiniment plus d’argent que des maladies tout aussi terribles et cent ou mille fois plus fréquentes.

Mais comment aussi ne pas s’interroger sur le contenu magique d’une opération où des gens, allumés par la foi scientifique, courent jusqu’à l’épuisement ou font nager leur chien dans la piscine municipale... pour "vaincre la myopathie" ? Au bout de la technoscience, pointent les oracles et les sacrifices de temps qu’on croyait révolus...

archives 5/12/08 : Soutenons le grand duc du Luxembourg !

Parce que "grand duc", c'est quand même plus la classe que "préfet d'occupation grosseuropaisch dans la province colonisée anciennement grand duché de Luxembourg" (rôle joué par Jean-Claude Juncker), soutenons cet homme qui a le courage de résister à la déferlante des revendications de la sous-humanité moderne, préoccupée avant tout par son confort minable et petit-bourgeois. Il n'y a pas si longtemps, on n'aspirait à rien d'autre que construire de grandes choses ou mener de mémorables actions avec panache et fausse désinvolture. Aujourd'hui, retraite (le plus tôt possible!) et euthanasie (le plus tôt possible ?) constituent les seules ambitions des petites fouines moralisatrices qui peuplent l'Europe et sont persuadées de constituer le niveau le plus élevé de l'humanité. Dieu que je comprends parfois ceux qui méprisent l'occident ! Comment estimer une civilisation qui finit par produire "ça" ...

cliquez ici

archives 3/12/08 :A propos des vendeurs de fruits et légumes sur le trottoir

Petite question à mes lecteurs spécialistes du droit et des questions de basse police. Quel est le statut de ces centaines de vendeurs de fruits et légumes installés sur les trottoirs parisiens, principalement aux bouches des métros ou dans ses couloirs ? S'agit-il comme je le crains de travail au noir ? Pourquoi la RATP et la police le tolèrent-ils - car c'est manifestement le cas ?

Je ne vous demanderais en revanche pas pourquoi les bobos leurs achètent fruits et légumes, recourant ainsi à un système ultra-libéral et sans règle (pas de règles d'hygiènes, pas de comptabilité, etc.), et manifestant ainsi leur refus de participer au financement de la protection sociale collective, tout en clamant haut et fort la supériorité du modèle social français et en prônant de belles idées socialistes. J'ai déjà la réponse : la connerie moralisatrice.

Notons enfin que c'est aux "arabes du coin" que ces vendeurs, souvent de type asiatiques du sud, font concurrence. Les gens qui payent chers leurs fruits et légumes au Monop ou chez Franprix parce qu'ils craignent les pesticides et les arnaques, ceux-là n'achèteront pas une pomme tombée dans le caniveau. Bientôt des rixes inter-ethniques "des quatre saisons" ?

archives 2/12/08 : La culture générale chassée des concours administratifs

" Pour rouvrir la fonction publique sur la société et assurer la diversité des recrues, la présence de handicapés et d'agents de toutes les couleurs et de tous les âges, le secrétaire d'État André Santini signe demain une charte de l'égalité avec son ministre de tutelle, Éric Woerth, et le président de la Halde, Louis Schweitzer. Cette fois, l'administration entend se donner les moyens de révolutionner son recrutement en s'attaquant aux contenus des concours d'accès. Un enjeu de taille puisque l'État reste le premier employeur de France. "

A la lecture de l'article du Figaro, on comprend que la journaliste, Cécilia Gabizon, est toute excitée par ce "progrès". Pauvre Figaro, éternel teckel à la botte des gouvernements de droâte.

Certes, certains "savoirs" sont déconnectés des aptitudes et des connaissances utiles dans la plupart des emplois de la fonction publique. Le coefficient de ces matières ne doit pas être éliminatoire. Toutefois, comment ne pas frémir devant l'absurdité d'une idéologie qui prétend offrir la "meilleure éducation gratuite du monde", mais reconnait implicitement son échec en cherchant à vider de leur substance les concours d'entrée à la fonction publique.

Avec le crétinisme progressiste, il faut toujours se demander quelle sera l'étape suivante (nécessaire car il faut toujours "progresser"). S'il faut exclure des concours les exigences discriminantes, on comprend que la maîtrise du français est menacée. Pour avoir assisté un jour à un contrôle de police en plein Paris où l'automobiliste verbalisé ne comprenait rien à ce que lui disait le flic (et moi non plus), j'ai compris depuis longtemps que le pas était franchi. Ensuite, si doivent être éliminés des concours les "savoirs discriminants", considérés comme des marqueurs sociaux ou ethniques (en gros tout ce qui touche plus ou moins à la culture française et européenne), la logique voudrait qu'on les élimine au niveau du bac. Or le "droit au bac" étant désormais inscrit en filigrane dans notre Constitution du Progrès Crétin (CPC), il faudra maintenir un taux de succès massif tout en vidant de leur substance de nombreuses matières. Bientôt, épreuve de collage et de coloriage pour remplacer le français ou l'histoire au bac (sauf l'histoire de la décolonisation et du fascisme blanc, au contenu renforcé, Gesthalde oblige).

Où l'on comprend qu'on n'est pas du tout sorti de mai 68 et de son fantasme de détruire les "valeurs oppressives" du savoir, du langage, des bonnes manières. Grâce à l'hystérie anti-discriminatoire, c'est par la fenêtre que reviennent, renforcées, ces forces nihilistes et populistes. Continuation du travail fondamental de la révolution française, qui chercha littéralement à couper tout ce qui dépassait du caniveau - politesse, vouvoiement, tout cela était INTERDIT ... la droite sarkozyste "navigue" en plein délire, entre sa soumission aux valeurs de la gauche sur les questions sociétales, l'immigration, l'écologie radicale, et son obsession affairiste bourgeoise qui ramène tout à l'utilité et au fric (cf. le débat vicié sur le travail dominical).

archives 29/12/08 : " Le réchauffement planétaire semble actuellement en atténuation, voire en arrêt "

Je reprends tel quel le communiqué paru sur la Chaine Météo, et que notre lecteur Phiconvers a signalé.

Le seul commentaire personnel que j'ajouterais est que de tels propos modérateurs de l'hyper-alarmisme ambiant ont peu de chance d'être entendus. En effet, il y a dorénavant trop de personnes qui vivent de la théorie de réchauffement climatique : scientifiques qui se font financer des grandes expéditions tous frais payés avec passages garantis à la télé, entreprises qui ont lancé des nouveaux produits zéro-émission, investisseurs qui ont mis des billes dans l'éolien ou autres programmes à la fois coûteux et incertains. A propos de l'éolien, on parle en ce moment d'un véritable krach. Bref, il y a désormais trop d'argent sur la table, et trop de crédibilité en jeu, pour qu'une quelconque vérité puisse percer le voile de la propagande. Seules quelques années froides comme 2008 - et apparemment le début de 2009 qui s'annonce glacial, le pourraient.

Une année 2008 plus fraîche : bilan et perspective

BILAN ET TENDANCE ANNEE 2009 : un premier bilan permet d'indiquer que l'année 2008 a été la plus fraîche depuis 1997 au niveau planétaire (source : OMM), en raison d'un épisode "El Nina" plus fort dans la zone Pacifique, (ce qui avait été bien prévu dès 2007!). Malgré tout, dans le contexte des statistiques de référence 1971/2000, la moyenne de l'année 2008 figure quand même parmi les "10 plus chaudes". La France ne fait pas exception, avec une année 2008 "dans les moyennes", soit une baisse de 0.4°C par rapport à l'année 2007 en France.

Cette configuration donne lieu à plusieurs théories concernant l'évolution climatique globale : si le réchauffement planétaire semble actuellement en atténuation, voire en arrêt, certains scientifiques (notamment canadiens et australiens) envisagent un renversement de tendance pour la décennie à venir (2008/2020), à savoir un rafraichissement global dont les origines seraient naturelles (notamment en liaison avec les cycles solaires...). A l'heure actuelle, la communauté scientifique mondiale envisage plutôt une reprise du réchauffement après ce coup d'arrêt observé en 2008, mais dans de moindres proportions que lors de la décennie précédente. Les prévisions alarmistes du GIEC semblent de plus en plus contestées mais pas remises en cause pour l'instant.

Ainsi, dans sa globalité, l'année 2009 devrait être à nouveau un peu plus chaude que 2008 mais dans une proportion atténuée par rapport aux années 1998/2003. Il semble que les contrastes saisonniers redeviennent plus marqués (été chaud, hiver froid...) : une tendance qui devrait d'ailleurs caractériser la décennie 2010/2020 en liaison avec l'activité solaire (entre autre...).

archives 21/12/08 : On trouvera bien quelques milliards pour l'Afrique ou les services publics !

Voila la proposition entendue sur Europe 1 aujourd'hui, que le présentateur qualifia de bon sens. Si l'on trouve aussi facilement plusieurs milliards pour les banques / l'industrie automobile / la relance, pourquoi ne pas sortir quelques sacs de plus pour effacer la dette de l'Afrique, des banlieues (sic!) ou moderniser TOUS les bureaux de poste.

Logique ? Vous n'y êtes pas. Facile, bien pensant, populiste ? Certainement. Revenons à la base : d'où vient-il donc, cet argent que l'on "sort" pour colmater des brèches dans des barrages géants ? Certainement pas, évidemment, de réserves secrètes que des lobbies ultra-conservateurs cacheraient au bon peuple. Cet argent, l'Etat l'emprunte. Il l'emprunte, devinez-quoi, sur les marchés financiers. Grâce à leurs notations financières largement surfaites, les États occidentaux disposent d'une capacité d'emprunt qui apparait pour le moment sans limites - non dans l'immédiat, puisqu'elle dépend de la capacité des acheteurs d'obligations d'État, bons du trésors et autres titres d'institutions para-étatiques, mais dans son étalement sur plusieurs décennies. Cette réputation est surfaite, car ces États n'ont pas les moyens de rembourser leurs créanciers. Leur "force" réside dans la capacité de lever de nouveaux impôts de façon discrétionnaire, de l'imposer par la force, et dans la capacité de faire tourner les presses à billets - une affaire plus complexe dans le cadre européen.

Attendez un peu ... Emprunter de l'argent frais pour rembourser ces anciens créanciers, cela ne vous fait-il penser à rien ? L'affaire Madoff, évidemment. Ce qui a fait dire à un éditorialiste anglais du site internet theFirstPost que l'Etat américain est aujourd'hui à la tête de la plus grosse fraude pyramidale du monde. La formulation peut apparaître quelque peu excessive. De toute façon, c'est la situation européenne qui devrait le plus nous préoccuper. Réduits à emprunter, nos États doivent utiliser leur capacité d'emprunt à voler au plus urgent, à boucher les trous les plus menaçants, à investir dans les domaines les plus stratégiques. Les branches mortes, que ce soit certains services publics pléthoriques, ou certaines industries condamnées, ne rapporteront jamais rien. Un peu de paix sociale, certes, mais pour un coût final plus élevé encore.

On peut affirmer que le modèle social français est rendu possible par les marchés financiers, qui mettent une demande immédiatement liquide en face de ces gigantesques lignes d'emprunts étatiques. Énorme tabou, qui est trop honteux pour que nos bien-pensants le crient sur les toits. Cela ferait trop mal à leur égo, au modèle social français, tout ça. N'attendez pas que Marianne réserve à cette vérité une de ces "Une" tapageuses et dramatiques. Alors, silence donc, et laissons nous bercer d'une phraséologie populiste digne d'une rédaction d'un gamin de 14 ans.


archives 11/12/08 : Les démocrates incarnent vraiment une autre conception de l'Amérique

Affaire dont les médias français ne parlent pas (ou presque) : le gouverneur de l'Illinois, l'état de Saint Obama, le démocrate Rod Blagojevich, a été arrêté hier pour corruption aggravée. Des écoutes téléphoniques ont montré qu'il prévoyait de "revendre" le siège de sénateur laissé vacant par le président-élu Barack Obama. Vraiment, on sent qu'une page se tourne aux Etats-Unis ;-)

archives 9/12/08 : 90% des actes de vandalisme dans les cimetières visent les chrétiens

J'en parlais hier, les chiffres officiels publiés dans le cadre d'un rapport de l'assemblée sur le "respect des morts" le confirment :

Dans les huit premiers mois de l'année, 110 profanations de nécropoles ont été constatées. Entre 2006 et l'année dernière, leur nombre avait déjà bondi de 21 %, passant de 119 à 144 faits. (...)

Parmi les quatre types de mobiles recensés (vandalisme, satanisme, racisme-antisémitisme, et vol de métaux), le ressort «crapuleux apparaît en nette augmentation ces dernières années », notamment dans les nécropoles militaires. «En 2007, 9 cimetières musulmans qui ont été touchés et 5 lieux de sépultures israélites, remarquent les rapporteurs. Malgré un traitement médiatique qui donne une impression inverse, la grande majorité des profanations concerne des sépultures chrétiennes…» Autour de 10 % à 15 % des profanations seraient sataniques. Et 80 % des interpellés par la gendarmerie depuis janvier ont moins de 18 ans.

Je pense qu'en réalité la proportion de tombes chrétiennes est bien supérieure à 90%. La plupart des actes de petit vandalisme ne font pas l'objet d'un dépôt de plainte. Un vol de crucifix par ici, une croix renversée par là. Ainsi au cimetière de Levallois-Perret près du périphérique de nombreuses croix sont-elles tombées ou cassées, personne n'a semble-t-il fait l'effort de les relever, sans parlez bien-sûr de tirer la sonnette d'alarme.

De fait, de nombreux curés renoncent à porter plainte lorsque leur église ou leur chapelle est visée - par exemple dans le cas de l'incendie de la Duchère près de Lyon. C'est une charité pourtant bien mal placée, car en état de droit il FAUT faire usage de son droit. Sinon, l'on risque d'encourager certains à se faire justice soi-même, au danger de se tromper de cibles. L' Eglise et les particuliers devraient également travailler plus souvent à sensibiliser les médias. Il ne s'agit de mener une "course à l'échalotte victimaire" pour reprendre une de mes expressions, mais de rétablir un semblant d'équilibre dans une cacophonie médiatique très éloignée de la réalité. Jouer au martyre, à la victime silencieuse, voila qui est très bien face à Dieu, si j'ai bien compris. Face aux hommes, c'est inutile. Le faire savoir est mille fois plus important que le savoir faire, malheureusement.

A propos de justice, le rapport note - sans prétendre y remédier - la clémence des tribunaux.

(source : le Figaro)