. . . . . . . . . . . . un blog conservateur parmi tant d'autres . . . . . . . . . . .

mercredi 30 septembre 2009

Des Racines et des Ailes spécial Cuba

Où l'on découvre que le socialisme, non content d'avoir réduit la population à la misère et la prostitution, a pratiquement anéanti le patrimoine artistique et architectural de cette terre autrefois prospère. Il est amusant de constater le biais vicieux présent dans le reportage. C'est la disparition de l'aide russe, et non pas l'échec catastrophique du socialisme, qui est pointée du doigt.


mardi 15 septembre 2009

Ennio Morricone flingue les guitaristes du dimanche

" Aujourd'hui, l'Eglise a commis une grosse erreur, en revenant en arrière de 500 ans avec des guitares et des chants populaires. Je n'aime pas du tout ça. Le chant grégorien est une tradition vitale et importante de l'Eglise, et gâcher cela avec des mélanges de paroles religieuses et profanes d'enfants, de chants occidentaux est extrêmement grave, extrêmement grave".
 
Zenit, via le Salon Beige.
 
Alors, quand l'immense Ennio qui nous a tous fait rêver croise un catholique moderniste, il lui fait bouffer sa guitare, et c'est plutôt viril. Jugez vous même.
 

 

mercredi 2 septembre 2009

2 septembre 1792 : un massacre festif & citoyen

(reprise de mon article de 2006 - puisqu'on exige de nous de fêter tout et n'importe quoi, y compris des crimes plus ou moins fictifs, n'oublions pas les pages rouges dont l'histoire officielle n'est pas très fière et dont les médias d'extrême gauche se tapent)

Une commémoration officielle manque au calendrier de la république française pour le mois de septembre, alors que des journées sont dédiées au préservatif ou aux petits oiseaux : la commémoration des massacres de septembre, simple goutte dans le cloaque de viscères et d'hémoglobine de la révolution, mais significative de la dérive de cette entreprise bourgeoise d'accaparement des richesses devenue cauchemar, et dont la France ne sortira qu'en 1815, exsangue, ravagée et occupée.

Au gré de pages glânées ici et là sur le web, revisitons ce douloureux moment de l'histoire de France. Au travers du récit du massacre de St Joseph des Carmes ou bien des massacres dans les prisons parisiennes.

Depuis la veille, des rumeurs sinistres courent la ville. On parle d'une conspiration des aristocrates et des prêtres. On parle aussi d'un massacre général des suspects. Des placards meurtriers signés «Marat» tapissent les murs. L'atmosphère est lourde, il y traîne comme une odeur de sang.

La boucherie commence avec l'égorgement de vingt-trois prêtres réfractaires à la prison de l'Abbaye par des fédérés marseillais et bretons. Billaud-Varenne, substitut du procureur de la Commune, les pieds dans une boue rouge, s'écrie : « Peuple, tu immoles tes ennemis, tu fais ton devoir i » Maillard, le Maillard du 14 Juillet et des jours d'Octobre, qui se trouve là aussi, dit alors: - Plus rien 'à faire ici, allons aux Carmes.

(Lire la suite...)

mardi 1 septembre 2009

Orthographe : le nouveau livre très "moderne" de François de Closets

La maîtrise de l'orthographe lexicale (le respect de la graphie des mots) serait un "don" (fondé sur la mémoire visuelle), et non le fruit d'un apprentissage. Voilà l'argument qu'avance M. de Closets, productif écrivain de livres populistes, pour appeler de ses voeux une "désacralisation de l'orthographe". M. de Closets reconnait lui même en être une victime.

Ce monsieur me fait penser à tous ces bourges tendance sarkozyste qui prétendent être modernes en avançant des idées prétendues iconoclastes, mais qui n'ont pas la moindre idée du monde dans lequel nous vivons en réalité. Ils ont des comptes à régler mais ne mesurent pas à quel point leur petite vendetta, appliquée au niveau de la société, peut se révéler catastrophique. Au lieu de se payer une analyse avec les revenus de ses précédents bouquins qui-enfoncent-des-portes-ouvertes, M. de Closets se croit malin de se vider en public.

Oui, beaucoup de gens, en particulier les djeunz sont "challengés" niveau orthographe. C'est un fait. Mais la plupart du temps, ce n'est pas une question de mémoire visuelle, mais tout simplement parce qu'ils ne lisent plus, et qu'ils s'en tapent, symptôme d'un déclin du niveau d'éducation. Certains écrivent tellement mal qu'ils en deviennent incompréhensibles. Abaisser les exigences en orthographe, ce n'est pas rendre service, c'est condamner un peu plus à l'exclusion sociale des gens qui ont déjà un lourd passif. C'est renoncer par ailleurs un peu plus à transmettre notre culture. Mais cela, M. de Closets qui ne doit pas beaucoup sortir du 6 ème arrondissement, s'en rend t-il compte ?

Suivons l'argument de Closets : la bosse de l'orthographe serait physiologique, et donc à l'origine de discriminations. Un pas de plus, et des parents attaqueront en justice l'Educ Nat pour que l'on cesse de noter leur enfant "challengé" sur l'orthographe. A partir de là, tout est possible. Si l'orthographe n'est plus notée, elle ne sera plus enseignée ou étudiée avec sérieux, c'est une loi naturelle.

Evidemment prétendre qu'il existe au niveau du lycée des discriminations fondées sur l'orthographe est aberrant au regard du taux de succès au BAC. Je pense que depuis longtemps l'orthographe n'est plus considérée comme sacrée par les enseignants. Où par ailleurs M. de Closet se contredit lui-même, en avançant l'argument du clavier "qui révolutionne la manière d'écrire", c'est que les claviers ont justement des correcteurs orthographiques, corrigeant ainsi ce qui constitue à ses yeux une discrimination. J'ajoute que certains ont des problèmes de coordination ou de réflexes : faut-il arrêter d'enseigner le code de la route ?

Comme tous les gens trop intelligents (sur le papier), M. de Closets oublie les lois de base de mère nature. C'est la contrainte qui fait progresser. L'absence de contrainte entraîne le déclin des organismes vivants.

PS : je n'ai pas moi même la prétention de maîtriser l'orthographe.

PS2 : les mauvaises langues disent que ce livre est une commande d'un certain Nicolas S., homme influent, qui ne supporterait pas ce qui le dépasse. Après avoir poursuivi de sa hargne la culture générale, c'est l'orthographe qui serait désormais dans son collimateur.

PS3 : à une époque M. de Closets faisait dans le culturel. Je n'ai jamais vu un tel monceau de contresens et une telle confusion entre la science historique et la fiction. A part sur Arte peut-être ...