Où l'on découvre que le socialisme, non content d'avoir réduit la population à la misère et la prostitution, a pratiquement anéanti le patrimoine artistique et architectural de cette terre autrefois prospère. Il est amusant de constater le biais vicieux présent dans le reportage. C'est la disparition de l'aide russe, et non pas l'échec catastrophique du socialisme, qui est pointée du doigt.