. . . . . . . . . . . . un blog conservateur parmi tant d'autres . . . . . . . . . . .

mardi 5 août 2008

Section F : Le Service Secret Britannique d'Action (SOE)

Des Anglais dans la Résistance : Le Service Secret Britannique d'Action (SOE) en France 1940-1944 Des Anglais dans la Résistance : Le Service Secret Britannique d'Action (SOE) en France 1940-1944
Michael Richard Daniell Foot

Ce livre était depuis des années interdit de diffusion en langue française, il était traduit depuis 40 ans mais censuré. Pourquoi ? Parce qu'il écorne l'image complaisante que l'on entretient sur la Résistance franco-française. Parce qu'il constitue l'un des principaux réseau non-gaulliste,...et c'est bien connu hormi les braves FTP et monsieur Moulin, il n'y a rien. Allez, remisez votre partition du chant des partisans, pour un God save the Queen.

Sur le même sujet je tiens à vous signaler que les mémoires d'Henry Frenay "La nuit finira" ont été republié en 2007

Lire aussi ma recommandation passée : Simon Epstein, un paradoxe français : antiracistes dans la collaboration, antisémites dans la résistance.
[commander Des Anglais dans la Résistance : Le Service Secret Britannique d'Action sur amazon.fr]

mardi 24 juin 2008

Une vision nouvelle de l'histoire de France

Les sujets historiques "qui font débat" comme l'on dit sur France 3, abordés par les meilleurs et les moins influençables de nos historiens. (vu chez Archives du Web)

Mythes et polémiques de l'histoire (Broché: 256 pages, Editeur : Studyrama (2 juin 2008), ISBN-10: 275900466X )

Présentation de l'éditeur :

"Rassembler des textes de personnes aux options philosophiques et politiques différentes, voilà l'objet de cet ouvrage qui ne prétend nullement défendre une « thèse ». Dans cet ouvrage, chaque contributeur est l'égal d'un bretteur, libre de ses coups et de ses propos.

Loin d'être un manifeste, ce travail restitue la libre critique, parfois polémique, que chaque auteur entend exprimer en traitant du mythe, de la légende ou de l'énigme historique qu'il voulait discuter : le Suaire de Turin, la chute de l'Empire romain, le roi Arthur, l'an mil, les croisades, l'Inquisition, les templiers, Jeanne d'Arc, l'assassinat d'Henri IV, la révocation de l'édit de Nantes, le masque de fer, la Révolution, les guerres de Vendée, la colonisation, le parti communiste et la résistance, Pie XII, le sionisme, l'idée européenne, l'information...

Les auteurs :

Sous la direction de Guillaume Bernard et de Jean-Pierre Deschodt, cet ouvrage rassemble des articles de: Máté Botos, Hervé Couteau-Bégarie, Stéphane Courtois, Alix Ducret, Pascal Geneau, Éric Georgin, Pascal Gourgues, Rémi Kauffer, Sabine de La Goutte, Jacques Heers, Jean-Marc Joubert, Pierre Ravaille, Christophe Réveillard, Reynald Secher, Guillaume de Thieulloy, Gilles Vaillant, Régis Verwimp.

Pour l' acheter

lundi 19 mai 2008

Simon Epstein, un paradoxe français : antiracistes dans la collaboration, antisémites dans la résistance.

Antisémitisme, collaboration, résistance...

Association de mots qui nous ramène à un passé trouble. Passé qui ne passe pas, passé honteux qui dessine toujours le camp des vertueux et des affreux. A ma gauche les héroiques drapés d'humanisme, à ma droite les héritiers poussiéreux -voire sulfureux-, responsables des conflits et du barbarisme du 20ième siècle. Division archaique et quelque peu primaire, les gentils et les méchants...

Tel le régime de Vichy composé imaginairement quasi-exclusivement de personnages issus de la droite. Simplisme pratique qui permet de ne pas trop se poser de questions sur les tenants et les aboutissants de cette période, simplisme qui permet de museler certaines valeurs aussi...Vous n'y pensez pas, facho....Facile, pratique, classique.

Mais tous les gens qui ont glissé dans le fachisme et/ou le collaborationnisme, sont-ils donc tous issus des rangs de la droite? De culture de droite Doriot, Laval, Déat,... La droite devrait-elle accueillir en son sein tous ses ennemis d'hier, tous les renégats de cette période?

Au travers de ce livre de Simon Epstein " Un paradoxe français: antiracistes dans la collaboration, antisémites dans la Résistance" retrouvez les itinéraires croisés de progressistes, antiracistes qui à partir d'un certain moment, versèrent dans la collaboration par pacifisme, par antisémitisme tel Jacques Doriot sympathisant de la LICA et ceux qui en sens inverse, d'un nationalisme revendiqué sont passés à la Résistance, Pierre de Bénouville, Honoré d'Estienne d'Orves... et combien d'autres hommes anonymes tel un Hélie de Saint Marc, sur lequel je vous recommenderai un petit livre de ses souvenirs "...et ou à la maison on lisait l'Action Française..."

Voilà ce livre n'a pas vocation à débrouiller, retracer toute cette période, ni à tenir une petite comptabilité sordide, c'est en quelque sorte une histoire inversée... La gauche n'a jamais eu le monopole du coeur et pas plus, celui de la résistance, suis-je tenté de dire pour le coup.


["un paradoxe français : antiracistes dans la collaboration, antisémites dans la résistance" sur amazon.fr] >

samedi 26 avril 2008

Jean-François Colosimo au pays de Dostoïevski


Livre : l'Apocalypse russe : Dieu au pays de Dostoïevski
Comment, dès 1917, le monastère des Solovki, orgueil de l'empire tsariste, est-il devenu le premier camp d'extermination de l'Union soviétique ? Comment le nihilisme, le terrorisme; le totalitarisme sont-ils apparus dans la Sainte Russie des ermites, ... ? Comment fait on une révolution prolétarienne dans un pays qui n'en a pas?... Excellente intervention de Jean-François Colosimo dans le cadre "des Jeudis" de la très bonne librairie La Procure. Bonne écoute (Durée : 55 minutes environ qui méritent le détour)

F

vendredi 30 novembre 2007

"Christophe Donner donne son prix à la Chapelle expiatoire"

On lit dans Valeurs Actuelles :

" Recalé du prix Renaudot au profit de Daniel Pennac, dont le livre ne figurait pourtant pas sur la liste des sélectionnés, Christophe Donner a refusé de profiter de la même situation, et a donc décliné le prix Découverte Figaro Magazine - Fouquet's qui lui a été décerné le 25 novembre. L'auteur d' Un Roi sans lendemain, qui décrit le martyre de Louis XVII, a suggéré que les 8000 euros du prix soient utilisés à la restauration de la Chapelle expiatoire (Paris VIII ème), qui doit rénover sa coupole : 'les jurés corrompus pourront ainsi aller expier leurs péchés sans que celle-ci leur tombe sur la tête' "

Pour le geste, et pour le bon mot, félicitation ! Pour le reste, des accusations assez graves, dont je me fiche totalement.


mardi 20 novembre 2007

A propos de "la dictature du moi-je" d' Eric Decouty : le néo-populisme et les élites

Ancien journaliste au Figaro passé depuis peu à Marianne, Eric Decouty revient, dans son livre, la "dictature du Moi Je", sur le "nouveau populisme" tel qu'il s'est exprimé par exemple lors de la campagne présidentielle. Remisées, les analyses d'experts, au placard, les programmes électoraux : le discours politique voulait coller aux préoccupations des électeurs au point d'en épouser la forme et le fond. A l'inverse du principe fondamental du marketing, selon lequel on crée le besoin chez le client plutôt que d'y répondre, les deux candidats principaux au Château ont rivalisé de proximité et d'empathie, subissant une "interpellation permanente". Jusqu'à oublier de préciser tout dessein pour la France (c'est un peu moins vrai pour Sarkozy que pour Royal), occupés qu'ils étaient à répondre aux besoins individuels. Comment revaloriser la retraite d'une ex-épouse handicapée de marin pêcheur mort à la guerre avec le passage à l'euro ?!? Voila qui intéressait plus les médias que la manière de contrer l'Iran.

Mr. Decouty a beau jeu de dénoncer ce nouveau populisme qui ringardise "ceux qui savent" au profit de "ceux qui souffrent", évoquant au passage la dictature des victimes, investies de tous les droits, quand les autres seraient finalement taillables et corvéables à merci. Reconnaissons avec Eric Decouty que les authentiques victimes d'Outreau ne sont pas pour autant qualifiées pour proposer une réforme de la Justice, quoi qu'en pense TF1.

Au delà d'un constat déjà pratiqué sur ce blog (et tant d'autres ;-), nous ne pouvons suivre Mr. Decouty. Celui-ci prétend revaloriser la position du journaliste : Non, un journaliste n'est pas là seulement pour commenter les dépêches AFP, s'écrie-t-il ! Eh bien, que je suis heureux de l'entendre dire !! En effet, rien de plus singulier que de voir les dépêches d'agences côtoyer les vrais articles sur les sites internet de la presse nationale. Qui n'a pas déjà constaté qu'un article du Figaro ou du Monde contredisait le titre ou la teneur d'une dépêche AFP publiée sur le même site ?! Mais comment pardonner aux journalistes lorsqu'ils utilisent à outrance la même phraséologie débile ou partisane que les agences, voire les officines de l'ombre ? Ainsi, à qui doit on imputer la culpabilité de l'utilisation généralisée du terme "assemblée générale" dans le contexte des occupations et blocages illégaux d'université, alors que les-dites AG n'ont aucun fondement légal ? C'est en raison de la paresse et de la duplicité des journalistes, que beaucoup d'entres eux se voient aujourd'hui, soit rendus inutiles par les "fils de news" des agences, soit dépassés par certains blogueurs ...

(Lire la suite...)